The handmaid's tale de Margaret Atwood

uteur : Margaret Atwood
Éditions : 
New Ed (Anglais)
Collection : Vintage
Date de sortie : 19 septembre 1996
Nombre de pages : 324
Prix chez l'éditeur : 11.34 euros

Synopsis : Brillante, travailleuse, et sur le chemin d’un MBA, Chloe Nills n’a qu’un problème : son patron, Bennett Ryan. Il est exigeant, brusque, inconsidéré – et complètement irrésistible. Un Beau Bâtard (*Beautiful Bastard). Bennett a quitté la France pour revenir à Chicago et prendre un rôle primordial dans la grosse entreprise familiale. Il n’aurait jamais imaginé que l’assistante qui l’aidait depuis l’étranger était cette magnifique, innocente et provocante créature – créature qu’il a maintenant sous les yeux quotidiennement. En dépit des rumeurs, il n’a jamais été du genre à avoir une affaire sur son lieu de travail. Mais Chloe le tente tant et si bien... qu’il est prêt à briser ses règles si cela signifie l’avoir. Partout dans le bureau. Alors que leurs appétits pour l’un l’autre augmentent jusqu’au point de non-retour, Bennett et Chloe doivent décider exactement ce qu’ils sont prêts à perdre afin de gagner l’autre.


Critique de Wendy :
 
J'ai lu ce livre pour la fac car je suis en train de l'étudier en cours. C'est donc un classique de la littérature américaine donc si vous voulez aller dans ce style je vous le conseille.

Imaginez un monde où les femmes n'ont pas le droit de lire, d'écrire, de travailler, ou la seule chose qu'elles peuvent faire, ce sont des enfants. C'est dans ce monde là qu'Offred vit. La république de Gileal est un régime totalitaire où la religion est la clef du régime. Les hommes sont au pouvoir et à cause d'une attaque nucléaire, les femmes ont de plus en plus de mal à avoir des enfants et ont recourt à ce qu'on appelle des handmaids. Elles ne sont appelées que pour porter un enfant c'est tout.


Ce roman est une dystopie poignante, réaliste qui fait vraiment froid dans le dos surtout que ce roman fait énormément penser à l'actualité avec les extrêmes religieux ou politique qui sont beaucoup présents. La question de la condition de la femme est aussi mise en question car il faut savoir que beaucoup d'hommes et de femmes pensent que les deux sexes ne sont pas égaux.
Dans ce roman, Atwood vous fait réfléchir sur l'environnement car il faut en prendre soin comme nos droits fondamentaux.


Dans cette autobiographie fictive, Offred nous fait partager son quotidien en tant que handmaid dans un long monologue. Ce témoignage fait vraiment froid dans le dos, le passage qui m'a plus marquée c'est lorsque Moira, une amie du personnage principal, explique les différentes colonies. Elle ajoute qu'elle n'avait que deux choix: soit devenir une protistuée soit mourir. 


Il y a plein d'autres passages dans le genre où l'on se rend compte à quel point nous sommes chanceux de vivre dans l'état où nous sommes.

Les points négatifs pour moi sont qu'il y a peu de dialogue, ce qui peut déranger certaines personnes. L'action du bouquin arrive dans les dix derniers chapitres et la fin nous laisse sur notre faim car nous ne savons pas ce qui arrive à l'auteur. Même dans les notes historique nous ne le savons pas.


Ma note est 5/5 car ce roman a été un gros coup de cœur. Je vous le conseille vivement

Sa note:

Commentaires

Articles les plus consultés ces 7 derniers jours