Interview de Jean Kaczmarek


Présentation auteur :

Installé dans le sud de la France, JEAN KACZMAREK est un auteur français qui a grandi sous une profusion de la fantaisie, d'horreur et de science-fiction avec des romans américains. Comme un adolescent, il a puisé dans les livres d'auteurs comme, Feist, Lovecraft, Howard, Zelazny qui l'ont amené à découvrir les horizons du fantastique, de la littérature complexe. Les films de maîtres comme Kurosawa et Miyazaki et Otomo ont créé en lui une véritable passion pour la culture japonaise, notamment les graphiques des animés. Son écriture est visuelle, bourrée d'action, et ses personnages ne sont jamais manichéens.

 



1- Depuis quand écrivez vous ?
J'ai décidé de m'y mettre très sérieusement il y a environ 5 ans. Avec le désir d'aller au bout d'une trilogie que je portais en moi depuis longtemps.
 
2- A quel public s'adresse votre/vos livre(s) ?     
Question délicate car je n'écris pas en pensant à un lectorat particulier. Mais clairement, mon roman ARAKNEA ne s'adresse pas aux enfants. Le Livre 1 est par trop violent. Les concepts qu'il introduit, notamment celui du mélange des trames temporelles peuvent également rebuter un lectorat peu mature.


3- Quelles sont vos sources d'inspiration ?  
J'ai été forgé à la lecture SF américaine, essentiellement des années 70 et 80. Les maîtres Asimov, Vance, Zelazny, Moorcock bien sûr. Mais je voue surtout une vraie passion à l'animation japonaise. La rigueur américaine avec la folie et la démesure du Japon me conviennent bien. Mes écrits se sont nourris à ces deux mamelles. J'aime quand on me dit que mon roman a un vrai style cross-genre, un genre de manga littéraire fantasy et steampunk.

 
4- Sur quel(s) support(s) écrivez vous ? Papier ou numérique ?   
Je suis 100 % numérique. Pris de note sur des applications mobile - type Google keep - et écriture direct sur mon vieux portable.

5- Où et quand préférez vous écrire ?    
Toujours le soir. La nuit. Mais jamais après minuit. Je suis un peu gremlin. Et toujours en musique. J'essaie de m'y tenir tous les jours, en mettant en place une daily routine à hauteur de 300/500 mots.

 
6- Combien de livre(s) avez vous publié pour l'instant ?  

A ce jour, je n'ai publié qu'un seul roman. ARAKNEA - Livre 1. Le Tome 2 est déjà bien avancé et doit sortir en 2017. Sans doute en Septembre, pour la rentrée littéraire ^^.

 
7- Dans quelle(s) maison d'édition ?
Je suis fier d'être Indé. Mon roman est dispo en broché et en ebook sur Amazon et les majeurs plateformes en ligne. J'ai par ailleurs plusieurs traductions internationales. En anglais, italien et portugais. Une version espagnole devrait sortir en 2017.

 
8- Quel est votre rêve ?    
Voir Isis, Mentor et tous les personnages d'Araknea prendre vie dans une adaptation animée ou Live. Araknea adapté en film serait un bel aboutissement.

9- En combien de temps écrivez vous un livre ?    
J'essaie de raccourcir les délais mais je compte 2 ans. Je ne commence à écrire que quand j'ai un plan relativement précis. Une idée de la trame. Mais cette préparation en amont et surtout l'éditing et le polissage sont vraiment très chronophages.

10- Trouvez-vous qu'écrire soit difficile ?
Ecrire n'est pas difficile. Ce qui l'est par contre, c'est d'arriver à accepter sa prose. Et accepter que si telle scène est intéressante, à la lecture, ça ne rend pas. Que tout simplement, c'est mauvais et qu'il faut recommencer. 
 

11- N'avez vous pas peur des réactions lors de la lecture de vos livres ?  
Jamais. Je raconte une histoire, du mieux possible. Avec le maximum de sincérité. Je n'essaie pas de plaire à tout le monde. Et donc, j'admets que mon roman puisse ne pas être apprécié. C'est la règle. Et puis, la peur est mauvaise conseillère. Et, moi, je ne me censure jamais.

 
12- Quelles sont les réactions de vos lecteurs qui vous ont le plus touchée et celles qui vous ont le plus énervée ? 
Je suis toujours touché quand mes personnages sont pris en affection. L'envie de connaître la suite des aventures d'Isis et de Mentor les font soudain "vivre". Comme s'ils n'étaient plus d'encre et de papier mais de chairs et de sang.

 

13 - Un petit mot pour vos lecteurs ? :D 
Un grand Merci ! Sans eux, un roman ne vaut même pas le papier sur lequel il est imprimé.






Retrouvez aussi Jean sur son site ! :)

Commentaires

Articles les plus consultés ces 7 derniers jours