Interview d'Aurélie Chateaux-Martin







Présentation auteur :

Écrire est ma passion, et bien plus encore... C'est pour moi un moyen de partager mon monde, de poser sur papier les personnages qui m'apparaissent au fil de mes rêves, le long du fleuve de mes pensées, et m'appellent, jusqu'à ce que j'accepte de les faire naître du bout de ma plume.Si j'écris surtout de la fantasy, c'est que j'ai grandi dans un monde où les fées et les dragons semblaient bien réels, et où les elfes se cachaient au cœur des forêts de mon enfance... Mais je me suis nourrie plus encore de romans, anciens ou plus modernes, sur l'époque médiévale, et sur l'Orient des Mille et Une Nuits. J'aime ce que ces romans retracent de l'amour courtois et du romantisme d'une période où les contes de fées étaient bien plus réels qu'imaginaires...
C'est ce que j'essaie de retracer au fil de mes propres histoires. Rendre plus vivante la magie de ces livres oubliés, de ces contes fantastiques où se mêlent amour, amitié, et fantasy. Fées, elfes, dragons, djinns et magiciens se côtoient dans mon univers, cherchant, chacun,, confusément une place qui ne leur est pas toujours évidente à trouver...


1- Depuis quand écrivez vous ?
Si l’on peut dire que j’ai toujours été attirée par l’écriture, et que mes premiers écrits (tous enfantins) datent de ma prime jeunesse, j’ai démarré l’écriture plus concrètement, par le biais de nouvelles, au lycée, soit vers l’âge de 15-16 ans. L’idée de mon premier roman est arrivée à ce moment-là dans ma vie, suite à un rêve mettant en scène un des personnages secondaires de ma première trilogie, La Triade de la Pierre Sacrée. Après plusieurs essais bafouillants dans les années qui suivirent, j’ai entamé sérieusement l’écriture du premier tome à l’âge de 20 ans, soit il y a onze ans. Depuis, je n’ai plus jamais vraiment cessé. ;-)
 
2- A quel public s'adresse votre/vos livre(s) ?   
 
J’ai, à l’heure actuelle, 40 livres écrits ou en cours, se divisant en 6 séries. Le public visé est très différent selon les séries, bien que la totalité de mes romans s’enchainent comme une seule et même histoire, très vaste et très étendue dans le temps. Chaque série peut se lire séparément, mais ensemble, elles forment un très grand tableau. J’ai tout une partie de mon œuvre dirigée vers le public « jeunesse/young adulte », accessible à tous publics (Le Loup Gris, La Triade de la Pierre Sacrée, Enfants des Fées, et Sang-Mêlés qui lui est plutôt pour ados/adultes). Quand je dis « tous publics », je les conseille en général, selon les séries, entre 12 et 15 ans pour démarrer, mais j’ai quelques très bons lecteurs qui me prouvent qu’à 8/10 ans on peut apprécier aussi mon univers ! Mon fils me lit depuis l’âge de 8 ans, il dévore mes romans, ceux qui lui sont accessibles, en tous cas…  L’autre partie de mon univers est plus sombre, et aussi plus « mature ». Je classe volontiers ces séries (La Plume du Phénix, Les Fils du Vent et Le Feu des Steppes) dans l’érotic fantasy, même si ce n’est pas le thème central des livres évidemment. On pourrait dire que, pour la plupart, il s’agit de PEGI16 à 18+. Sans vulgarité, mais avec des scènes érotiques, des scènes plus violentes aussi, parfois, que dans les ouvrages plus orientés jeunesse. J’aime l’idée de ne pas limiter mon univers à un seul public, alors je m’autorise à explorer différents styles à travers le genre de la fantasy, et avec une chronologie commune à tous mes romans.

3- Quelles sont vos sources d'inspiration ?  
Je dirais qu’elles sont multiples et à la fois, que je n’en ai pas à proprement parler. Je suis persuadée qu’on est tous inspirés sans le vouloir par ce qu’on voit, lit, regarde, entend, et même vit, évidemment. J’ai comme beaucoup d’auteurs en fantasy lu J.R.R. Tolkien, J.K. Rowling, Terry Pratchett et autres G.R.R. Martin, mais, si dans mes premiers romans ces sources d’inspiration se faisaient bien sûr sentir (univers dans l’ensemble assez classique, quoique mixte, dans lequel j’ai créé peu à peu mes propres créatures et cultures), on peut dire qu’aujourd’hui, mon inspiration me vient de toutes parts, y compris de mes propres expériences de vie (notamment pour m’inspirer dans le cadre de scènes de naissance, allaitement, etc).  Une chose que j’aime explorer, c’est ma passion et mes connaissances du passé concernant tout ce qui touche à la mythologie. Dans mon monde, certes, il y a des elfes, des nains, des orcs et des gobelins sans doute assez classiques, mais il y a aussi des djinns, des centaures, des Bisimbas, et des dieux aux sonorités rappelant les cultures de l’antiquité. Des rites païens, des légendes mythologiques, des cultures chamaniques. Ce sont des périodes riches en histoires, avec beaucoup de merveilleux, de magie, que j’aime explorer.  Les Mille et Une Nuits a été une grande source d’inspiration, également. J’ai même tenté d’en retracer le style littéraire dans certains de mes écrits, de placer une ambiance proche de cette ambiance magique, en créant tout une partie de mon univers très proche de celui décrit dans ce livre célèbre. Une culture proche de l’Islam des Mille et Une Nuits, avec ses limites, mais aussi son merveilleux. A travers un univers vaste, j’essaie d’explorer des cultures très différentes, certaines se rapprochant d’un univers de fantasy « traditionnelle », d’autre montrant des pays aux traditions proches de l’hindouisme, des cultures africaines, des mythologies nordiques, etc.
 
4- Sur quel(s) support(s) écrivez vous ? Papier ou numérique ? 
 
J’écris sur mon ordinateur portable, que j’emmène partout avec moi. J’ai écrit cinq de mes premiers romans sur papier, le temps de recopiage est affreusement long et contraignant, j’ai abandonné. Pour moi, c’est beaucoup plus rapide de taper directement sur l’ordinateur.

5- Où et quand préférez vous écrire ?  
 
J’écris quand je peux. Je suis « maman au foyer », et du coup, j’écris dès que mes loulous me laissent de l’espace pour ce faire. Parfois, quand j’ai beaucoup d’inspiration, je les préviens que j’ai besoin de travailler, et ils me laissent généralement tranquille, même si bon, quand il y a urgence, ils savent que je suis là. ^_^  J’ai placé mon bureau devant ma baie vitrée, chez moi, un petit coin dans une immense pièce lumineuse, avec vue sur la forêt qui entoure ma maison. C’est là que je suis le plus confortable et le plus à l’aise pour écrire. Avec le bruit du vent et les chants d’oiseaux comme musique de fond…  Comme j’écris sur mon ordi, même s’il est portable et que je le prends avec moi dès que je pars, je suis dépendante de lui (comme dit plus haut, je n’aime pas avoir à recopier, donc j’évite d’écrire sur papier ^^). Et puis chez moi, j’ai accès à ma famille, aux placards pour grignoter, je peux me faire du thé quand je veux… Le bonheur, quoi !
 
6- Combien de livre(s) avez vous publié pour l'instant ? 
38, il me semble. Divisés, comme je l’ai dit, en 6 séries (enfin, 5 séries et un « one shot », Le Loup Gris, qui est un préquel à ma première trilogie, La Triade de la Pierre Sacrée). J’ai un livre qui sera prochainement publié et est actuellement en cours de bêta-lecture, plus trois qui sont en cours d’écriture. Le tout faisant partie de séries encore en cours.
 
7- Dans quelle(s) maison d'édition ?
Je suis auto-éditée.
 
8- Quel est votre rêve ? 
   
Des rêves, j’en ai des tas ! Concernant l’écriture, j’avoue que je rêverais de voir mes livres adaptés en films ou séries. Certaines scènes sont tellement grandioses dans ma tête que les voir en vrai, à grands coups d’effets spéciaux, me ravirait…  Sinon, plus « réaliste » (du moins, j’espère !), j’aimerais parvenir à vraiment vivre de l’écriture. J’aime partager mes romans, j’aime les faire découvrir autour de moi, et si je pouvais arriver à vraiment combiner les deux, je serais comblée. C’est un défi, mais que je crois réalisable, d’autant que je n’ai pas d’autre profession que celle-ci qui est, à mes yeux d’auteure (forcément !) la plus belle de toutes ! ^^

9- En combien de temps écrivez vous un livre ? 
   
Tout dépend du livre ! Il m’est arrivé de rédiger un tome (court, format « feuilleton ») en une semaine. Quand l’inspiration est là, et que j’ai du temps, rien ne m’arrête ! Plus généralement, selon la taille des livres en cours d’écriture et le nombre de projets que je gère en même temps, entre 15 jours et 2 mois. Mais l’écriture d’un livre ne s’arrête pas à la simple dactylographie, reste ensuite une grosse part du travail dans la relecture et les corrections… Pour donner un exemple concret, je m’étais donné le défi de sortir la totalité de la série d’Enfants des Fées (11 tomes courts) en maximum un an de temps. J’ai réussi à finaliser la série en 11 mois, soit un tome par mois ! J’étais heureuse d’avoir atteint mon but dans les délais… En ce moment, j’écris moins, donc je publie moins… Mes livres trainent un peu… Mais je me remets dedans !

10- Trouvez-vous qu'écrire soit difficile ?
Pour moi, non. C’est spontané. Chacun a ses propres cordes à son arc, et chez moi, écrire coule de source. Et quand je dis écrire, je ne parle pas seulement de placer des mots sur du papier. Je parle aussi de parvenir à rédiger un vrai roman, une vraie série, avec un scénario, un plan qui se tient, sans incohérences, et qui donne envie d’être lu. Je fais rarement des scénarios du début à la fin pour mes romans, encore moins pour mes séries, je ne connais pas la fin quand je démarre l’écriture. Je laisse agir la magie de mon imagination. J’ai la sensation de n’être qu’un scribe retranscrivant les aventures d’autres personnes, mes personnages, comme s’ils étaient réels et qu’ils me soufflaient leurs péripéties à l’oreille. Je me laisse emporter par ce fleuve ininterrompu, sans chercher à la maitriser. Ça marche bien pour moi ! Mais je ne peux qu’imaginer que se retrouver devant une feuille blanche avec l’idée d’écrire quelque chose peut aussi être angoissant. Quand quelqu’un me dit qu’il aimerait écrire, je lui conseille souvent de simplement laisser divaguer ses pensées et capturer ce qui lui vient à l’esprit. C’est une gymnastique qui s’acquière avec les années. Plus on joue à ce jeu-là, plus ça devient facile et spontané. C’est comme tout dans la vie, je suppose… ^^
 
11- N'avez vous pas peur des réactions lors de la lecture de vos livres ?  
Quand on écrit des histoires, on les écrit avant tout pour soi, mais on les aime, aussi, évidemment (sinon, on ne les partagerait pas). Alors oui, faire face à une critique négative peut faire peur… Au-delà de l’idée de peur (j’ai eu suffisamment de retours positifs pour être rassurée de ce côté-là, et fataliste dans le cas où un lecteur n’aimerait pas, après tout, on ne peut pas plaire à tout le monde ! ^^), ce qui m’attriste c’est surtout l’idée d’apprendre qu’un lecteur n’a pas passé un bon moment dans mon univers. C’est mon but premier, dans le partage de mes écrits, donner du plaisir au lecteur, le faire voyager, lui offrir un peu de rêve. Quand ce but là n’est pas atteint, c’est toujours un peu triste. Avec l’habitude, j’ai de moins en moins d’appréhension à l’idée qu’un lecteur est en train de lire un de mes romans. De moins en moins de déception aussi quand un de mes livres n’a pas plu. Le monde est vaste, et le plaisir d’avoir un retour positif, de savoir qu’on a permis à un lecteur de s’envoler un peu vaut tout l’or du monde !
 
12- Quelles sont les réactions de vos lecteurs qui vous ont le plus touchée et celles qui vous ont le plus énervée ? 
Les réactions qui m’ont le plus touchée : recevoir des messages du genre : « je vous déteste ! », « je te maudis ! » ou « j’ai failli casser mon ordi en lisant ce passage ! ». J’aime les retours passionnés, preuve qu’au-delà du simple plaisir, la magie du livre a fait effet et plongé le lecteur dans le monde des émotions. On me dit souvent que je suis sadique avec mes personnages, c’est vrai que, les pauvres, ils vivent beaucoup de péripéties pas toujours joyeuses, et traversent beaucoup d’épreuves… J’essaie de les rendre vivants, ces personnages, par les descriptions, par leurs émotions, leurs ressentis, et quand le lecteur est touché, il le montre parfois avec véhémence… Ça me fait toujours sourire, voire rire… En tous les cas, ça me touche particulièrement. Un des plus beaux messages reçu est celui d’un lecteur qui m’a avoué avoir beau avoir 40 ans passé, ça ne l’a pas empêché de pleurer en lisant la fin tragique d’un de mes romans. Un autre retour qui m’a touchée, moins passionné, mais tellement émouvant, a été celui d’une lectrice me disant qu’elle venait de passer 6 mois à me lire tous les matins, avant de partir au travail. Elle me remerciait pour lui avoir permis de s’envoler tous les jours avant de démarrer sa journée, et attendait la suite de mes livres avec impatience. Quand on lit ce genre de commentaires, comment ne pas avoir les larmes aux yeux…  Les réactions qui m’énervent sont celles des gens qui ne se renseignent pas et achètent des livres dans les mauvaises catégories avant de me râler dessus comme quoi ils ont été choqués. Je classe mes livres le plus précisément possible sur les sites de vente, et sur mon facebook (page auteure : https://www.facebook.com/chateauxmartin/), j’ai même créé des documents spéciaux pour que tout un chacun puisse s’y retrouver et choisir une lecture adaptée à ses attentes…

13 - Un petit mot pour vos lecteurs ? :D 
Que rajouter que je n’ai pas dit ?  Que je reste très accessible, et que je discute volontiers avec les lecteurs ! J’aime échanger autour de mon univers (et d’autres sujets, aussi ! lol), et je suis toujours ouverte aux questions, remarques, impressions… Et même suggestions ! Tellement, que j’ai depuis peu ouvert certaines de mes séries aux critiques de « bêtas-lecteurs », histoire d’avoir des retours avant publication et de travailler de concert avec les lecteurs à améliorer mes romans et à affiner mon écriture ! Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à me contacter, surtout ! ^^



Retrouvez aussi Aurélie sur son site ! :)

Commentaires

Articles les plus consultés ces 7 derniers jours