Immortels tome 2 de Cate Tiernan

Auteur : Cate Tiernan
Éditions :  Hachette
Collection :  Black moon
Date de sortie : 14 septembre
Nombre de pages :380
Prix chez l'éditeur : 17 euros

Synopsis :  Nasty trouve tant bien que mal sa place à River’s Edge, où elle réfléchit à son passé et à ses nouveaux choix de vie.
Mais la présence de Reyn reste problématique : Nasty le désire autant qu’elle le hait. Elle ne peut l’aimer car il a tué sa famille, et pourtant… Une nuit, Nasty fait un cauchemar troublant, où apparaît son ancien ami Incy, qu’elle n’a pas revu depuis sa fuite. Elle le voit devant un feu de bois où se consument les autres membres de leur ancienne bande. Peu de temps après, Nasty se surprend à effectuer un acte de magie sans le vouloir, comme si sa nature originelle se réveillait en situation de danger.
L’instant n’a duré qu’une seconde, mais elle a bel et bien pratiqué de la magie noire, une forme d’énergie détectable par les immortels à la recherche d’autres immortels... comme Incy.

Ma critique :

«Je te veux»
C'est par ces trois mots très directs que commence le deuxième tome des Immortels. Ces mots, prononcés par Reyn à l'intention de Nastasya, nous plongent immédiatement dans l'ambiance. Reyn veut Nastasya parce qu'il est amoureux d'elle mais il n'est pas le seul à la revendiquer. Incy la veut aussi mais pas pour les même raisons et il est prêt à toutes les bassesses pour récupérer la jeune femme.

Mal dans sa peau, hantée par son passé, Nasty se sent persécutée par sa noirceur. Persuadée de tout faire de travers et ne se sentant pas à sa place, elle fuit le cocon protecteur que représente la ferme de River et part se jeter dans la gueule du loup. On se demande quand elle arrivera à faire table rase de son passé et à trouver un juste équilibre.

J'ai beaucoup aimé revivre des morceaux de son passé par l'intermédiaire de ses souvenirs et ces voyages dans le temps nous ont permis de découvrir une autre facette de River qui n'a pas toujours été la femme douce et aimante.

Ce deuxième tome est une totale réussite. Il n'a rien à envier au premier. Ecrit à la première personne par l'héroïne en personne, on a par moments l'impression d'assister à une conversation à sens unique car Nastasya s'adresse souvent au lecteur, et en faisant preuve d'humour en plus! Le style est toujours aussi percutant, avec des petites touches humoristiques qui tombent à pic, de l'émotion, du suspens, ... et beaucoup de choses que je vous laisse découvrir par vous-même!


 Ma note :

Commentaires

Articles les plus consultés ces 7 derniers jours